Choisissez des légumes et des fruits exempts de traitements chimiques, cultivés selon les règles de l’agriculture biologique ou de la biodynamie. En privilégiant le cru, vous allez être en contact avec la « vitalité » des aliments qui vous nourrissent et de plus en plus sensible, non seulement à leur qualité, mais aussi à ce qu’ils dégagent. C’est pourquoi vous vous sentirez peut-être encore plus attiré par les fruits et légumes issus de la biodynamie. A moins que vous ne soyez déjà passionné par le jardin, auquel cas vous aurez la chance de récolter les fruits de votre potager, au fur et à mesure, et de les déguster quasiment à l’instant…


Vous conserverez la peau des fruits et de certains légumes. Nettoyez ces derniers à l’aide d’une brosse végétale. Pour le lavage des petites feuilles et des salades, ajoutez une cuillerée de vinaigre dans votre eau de rinçage. Selon les régions et la qualité de l’eau, vous pouvez utiliser du jus de citron, quelques gouttes d’essence de citron zeste (huile essentielle bio) diluées dans du vinaigre ou d’extrait de pépins de pamplemousse (désinfection de l’eau).


Les graines germées de légumes et d’herbes vous permettront d’entretenir un véritable petit jardin dans votre cuisine ! Procédez à un roulement et faites germer du fenugrec, de l’alfalfa, du fenouil, du poireau… pour obtenir de fines pousses aériennes qui vont donner volume et vitalité à vos assiettes.

Pour compléter vos assiettes de crudités, pensez aussi aux graines germées de céréales et de légumineuses, toujours en bio, bien sûr ! Rincez soigneusement vos graines germées avant de les consommer crues.

Veillez à la qualité de l’eau que vous utilisez pour le trempage et l’arrosage des graines germées, pour l’élaboration de vos soupes, de vos boissons et compotes crues : eau de source, eau filtrée ou eau osmosée, documentez-vous sur la meilleure solution.


La lacto-fermentation permet de renouveler les ressources des légumes : choucroute crue, carottes râpées lacto-fermentées… Vous trouverez également des algues lacto-fermentées : les haricots de mer.


Prévoyez des fruits séchés (abricots secs, raisins secs, mangue ou papaye séchée…), des dattes fraîches et des pruneaux ainsi que des oléagineux : amandes, noix de cajou, noix, noisettes, sésame qui seront à la base de nombreuses recettes.


Suivez scrupuleusement les saisons et autant que possible ce qui pousse dans votre région. Complétez ponctuellement avec certains fruits « exotiques » comme l’avocat qui est une véritable aubaine pour la création de recettes ! Sa texture permet d’obtenir des crèmes, du liant pour une sauce, du velouté pour une soupe, et même du fondant pour un entremets…


Conservez au frais de très bonnes huiles végétales récemment pressées : huile d’olive, huile de noix, huile de chanvre, de sésame, de colza… Variez selon les saisons et les saveurs.

Quand on prépare des salades et des plats crus, on a parfois tendance à utiliser beaucoup de gras (oléagineux et huiles végétales) pour réaliser les sauces… Une solution très intéressante et aromatique consiste à adopter les hydrolats bio.

Les hydrolats (ou eaux florales) sont recueillis au moment de la distillation des huiles essentielles. Les plus connus sont l’eau de fleurs d’oranger ou l’eau de rose, mais il en existe bien d’autres : hydrolat de fenouil sauvage, de menthe, de cannelle écorce… Ces hydrolats bio serviront à assaisonner avec légèreté les recettes contenant des graines de tournesol ou de l’avocat par exemple, une cuillerée à soupe suffit pour enrober et parfumer.

Vous pouvez aussi utiliser du jus de légumes; lorsque vous préparez vos cocktails, réservez quelques cuillerées de jus de carottes par exemple et utilisez-les pour faire une sauce à salade en assaisonnant d’une pincée de sel aux herbes.


Pour rendre le repas cru pleinement appétissant, variez les présentations et les textures : du croquant, des légumes râpés, des préparations fondantes… Pensez aussi à jongler avec les saveurs : une pointe d’amer ou d’acide, du doux, du piquant, du salé !


Alternez les façons de préparer les aliments : mixeur, hachoir à main, mandoline ou couteau… Un extracteur de jus ou un blender vous permettront aussi de transformer facilement les préparations.

Par exemple, utilisez les côtes extérieures du fenouil ou du céleri-branche pour une soupe ou une sauce mixée et conservez la partie tendre intérieure pour un émincé ou pour les croquer nature.


Valérie Cupillard  -  alimentation crue

Retour à la présentation de Tout Cru

L’alimentation crue

Venez goûter les recettes bio et gourmandes de Valérie Cupillard sur son blog
www.biogourmand.info

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Photos droits réservés. © Biogourmand ®

1501

11/04/12