Retour à la présentation de Fêtes Bio

Zone de Texte: On a souri aux anecdotes d'une grand-mère qui se souvenait du parfum d'une mandarine, de l'unique poupée en carton, du premier livre… trouvé le matin d'un 25 Décembre. On a trouvé nos parents un peu " rétro " quand ils parlaient d'un train électrique ou de la première maison de poupées. Mais à voir cette étincelle de bonheur dans leurs yeux en repensant aux " Noëls d'autrefois ", n'a t-on jamais eu un bref sentiment d'envie… Comme une trêve au milieu des difficultés de la vie de l'époque, on dirait que la fête y avait tout son sens. D'abord, c'était l'attente… l'envie d'un jouet ou d'un objet qui nous paraît courant aujourd'hui : des crayons de couleurs, un carnet à dessin…  en quelque sorte une fantaisie un peu futile ! Dans les familles ou les vêtements des enfants se passaient de l'un à l'autre, le rêve était parfois plus " utile " : quel " cadeau " lorsque Noël 
Zone de Texte: apportait un vêtement ou une paire de chaussures " uniquement pour soi " ! 
   A l'époque ou l'on partageait plus, on l'on vivait à plusieurs générations dans les maisons, " avoir quelque chose d'unique pour soi " n'était pas ordinaire ! Une maman qui prenait ses soirées pour tailler un manteau en drap de laine, un papa qui sculptait un sifflet, une grand-mère qui tricotait des écharpes… oui,  c'est bien désuet… et pourtant, le cadeau ainsi construit se remplissait de l'amour, du don gratuit, du temps précieux…
   Le " présent " était quelque chose de rare, d'inattendu : une pièce de monnaie, un fruit " exotique ", un petit instrument de musique… qui est resté gravé dans la mémoire des plus anciens. Le " cadeau " n'était pas " obligatoire ", il pouvait être simplement du " temps ", simplement une soirée en famille ou tout le monde se retrouvait autour d'un repas sortant de " l'ordinaire ". 
Zone de Texte: La fête, c'était une parenthèse pour laisser soucis et quotidien de côté, profiter de la musique, de la danse, des amis…
   A l'heure actuelle, on se retrouve exactement à l'opposé. Jouets et cadeaux s'offrent toute l'année, avec ou sans raison : anniversaire, fête, bonne note à l'école, départ en vacances… ou lors des courses au supermarché ! 
   Les enfants connaissent peu " l'attente " pour obtenir les objets de leur choix ! Ces derniers n'ont plus le caractère d'être " rare ", mis à part le dernier jeu vidéo que le copain n'a pas encore… Ouvrir un cadeau, c'est " acquérir " un peu plus: une nouvelle paire de rollers, les CD convoités, les baskets à la mode… . Arrive t-on aujourd'hui, à emballer autre chose qu'un objet de consommation ? Ceux qui offrent, arrivent-ils à glisser des sentiments dans ces paquets cadeaux arrachés à la va-vite dans les rayons ?
Zone de Texte:    A quelques exceptions près quel adolescent aujourd'hui  va se rappeler de ses cadeaux de Noël quand il avait 8 ans ? Se souviendra t-il avec amusement du bonhomme rouge qui lui a porté ses premiers jouets ? Comment peut-on s'extasier sur un disque quand on peut en acheter tous les jours ? Comment peut-on être fasciné par un livre quand on en est au DVD ? Alors, n'y aurait-il plus de Noël, ni de vrais cadeaux ?
   Si Noël n'est plus qu'une liste de jouets dictés par les enfants et la course des adultes dans les rayons pour les dénicher… S'il n'y a plus rien de rare et bien peu de choses uniques, alors… il faudrait puiser du côté de nos propres ressources pour pallier à ce drôle de vide. Aller voir ce qui vibre d'authenticité du côté du bio, du commerce solidaire… sous d'autres soleils, sur d'autres planètes.
   On sent bien la différence d'énergie lorsque l'on offre un gros cahier en 
Zone de Texte: papier recyclé que l'on a transformé en album photos, personnalisé d'un dessin d'enfant, de feuilles séchées tirées de l'herbier… avec suffisamment de place pour annoter des phrases et les souvenirs de chaque membre de la famille… et l'album photo impersonnel ou les photos seront glissées côte à côte dans leur emplacement plastifié. Le cadeau le plus réussi est celui qui n'est ni de convenance ni de courtoisie, mais pensé spécialement pour la personne à qui on l'offre. 
   Ces cadeaux font appel à l'imagination, à la tendresse que l'on veut transmettre et ils se chargent d'une émotion positive parce qu'on offre aussi un moment à nous : le temps passé à les concevoir ou à les trouver, à les enjoliver… Ces cadeaux sont chargés d'amour, parce qu'à défaut de les avoir fabriqués - on offre du " temps ", celui que l'on a mis à choisir, à deviner ce qui ferait plaisir, on a vraiment pensé à celui qui va le 
Zone de Texte: recevoir… 
   Il en va de même pour les jouets qui " durent ", ce sont souvent ceux qui permettent aux enfants de laisser vagabonder leur imagination, de créer de leurs mains…
   C'est indiscutablement la cabane de bois faite de planches, de bouts de ficelle et d'inventivité qui restera dans leur cœur, plutôt que la petite maison en panneaux  colorés, achetée en kit, prête à monter. Peut-être aussi parce que pour faire cette maison au fond du jardin, les adultes se sont aussi investis : à passer du temps avec eux, à bricoler une échelle, à partager une expérience… pendant quelques instants, ils ont su peut-être aussi, retrouver leur âme d'enfant !
   Le cadeau ne devrait pas être simplement une boîte à ouvrir sur une nouvelle acquisition, mais sur quelque chose qui va susciter des échanges, révéler un talent…

Article paru dans Biocontact n° 120 - Décembre 2002

 

Cette année, la fête sera bio

Zone de Texte: Souvenir de fêtes, une certaine idée du cadeau…
Zone de Texte: Fêtes d'antan…
Zone de Texte: Les fêtes de fin d'année se préparaient à l'avance, petites économies au quotidien, sur les ingrédients de base, pour faire de ce jour une profusion. Les jours de fête se préparaient  ensemble, en groupe, 
Zone de Texte: c'était l'occasion de retrouvailles, de rires et de partage des tâches. 
   Que ce soit pour préparer le repas ou pour décorer et préparer l'ambiance. 
   Préparer une crème de châtaignes ne rebutait personne, tout	le monde à l'épluchage autour d'une table… et c'était l'occasion de se raconter des 
Zone de Texte: histoires, de converser. 
   Le temps des préparatifs pouvait être long, tandis qu'aujourd'hui ouvrir un bocal nous épargne une " corvée ", on a oublié que la cuisine pouvait être la pièce la plus conviviale, un lieu chaleureux et vivant animé d'échanges et de partage.
Zone de Texte: Transformer la fête aujourd'hui… et faire participer les enfants 
Zone de Texte: Comme les cadeaux, objets de consommation, il en va de même pour les journées de fêtes… Sont-elles devenues si banales qu'elles apportent si peu d'enthousiasme, envahies par des produits de consommation et des modes, elles sonnent " creux ". La fête n'est plus la " nôtre ", celle que l'on aurait inventé à notre idée !
   Chaque fête, un cliché, un menu type. Comme si, le calendrier nous dictait un " kit de fête " dans un caddy. 
   En courant chez le traiteur, on a oublié que la cuisine pouvait être le " cœur " de la fête ! 
   En se cantonnant aux menus de rigueur, établis d'habitudes: huîtres, foie gras… on s'est privé du plaisir de l'innovation, de la découverte de saines saveurs… 
   Mais regarder les jours de fête sous un autre angle, puiser au fond de soi une autre richesse, c'est ramener enthousiasme et authenticité dans nos fêtes, c'est y mettre un peu de son cœur, de son temps, de sa créativité.
   Faire table ronde entre amis pour que chacun concocte " sa " spécialité, se partager les courses, se retrouver pour pâtisser… et la fête commence déjà ! 
   Tout est possible pour redorer ces instants, on peut aller chercher l'inédit tout à côté, plonger dans nos racines ou dans la vie d'une région.
   C'est rencontrer ceux et celles qui mettent leur âme dans ce qu'ils font : en allant visiter l'atelier d'un artiste qui façonne des santons ou humer du côté du fournil du boulanger bio qui prépare 
Zone de Texte: les fougasses pour Noël…
   Annoncer aux amis qu'au Réveillon on dînera indien, c'est s'ouvrir à d'autres cultures, on va tous se plonger dans un livre de cuisine, s'en imprégner et tenter l'aventure. Pour faire goûter et  montrer aux enfants que l'on mange (et vit) autrement ailleurs, faire de cette soirée un voyage : leur proposer de dessiner un reportage et offrir des instants uniques en consultant des ouvrages.
   Réfléchir en famille à un menu, ou chacun selon ses goûts ou son inspiration préparerait quelque chose, ou tous ensemble on investirait la cuisine pour la faire résonner du plaisir des préparatifs… Car le début de la fête, c'est bien les jours qui précèdent, les moments passés à la préparer, à élaborer une décoration, enjoliver la maison, façonner des cadeaux, les personnaliser jusqu'à leur emballage, transformer  les mercredis et les week-ends en fébriles moments !
   Tout faire pour éviter de cantonner la fête à seulement quelques heures programmées pour un dîner. Non, ça vaut plus que ça ! Une fête mérite l'attention de toute la famille, l'investissement des petits comme des grands, chacun peut y participer. Ne serait-ce pas l'occasion de monter un petit spectacle ou de préparer un grand dîner ? Une succession de plats mettant à l'honneur, la créativité de Juliette (7 ans) qui a disposé les crudités dans les assiettes, le talent de Paul (9 ans) qui a préparé le dessert au chocolat, la gourmandise de Fabien (5 ans) qui a aidé pour les fruits déguisés…
   Prendre du temps pour programmer 
Zone de Texte: quelques après-midi pâtisserie :  de la décoration " qui se mange " en passant par les gourmandises à façonner " avec les doigts "… l'atelier cuisine est très prisé ! Un vrai bonheur pour eux que de participer aux préparatifs en passant du temps en famille. En fabriquant eux-mêmes, ils seront vraiment acteurs de la fête et c'est l'occasion de valoriser les dons de chacun.
   C'est l'occasion de confectionner avec les enfants des biscuits à nouer avec des rubans pour décorer le sapin plutôt que d'acheter encore des boules à paillettes qui se brisent tous les ans ! Et une décoration de sapin qui se mange ne manquera pas de faire le bonheur des gourmands… C'est le moment de laisser libre cours à l'imagination des petits pour les laisser concevoir guirlandes en papier, dessins ou objets (même non identifiés !) à suspendre… et pourquoi pas une crèche en pâte à sel ou à modeler ! Indiscutablement le plus beau des moments pour eux… Et tant mieux si notre décoration déroge aux règles les plus élémentaires que les revues et les magazines ne manquent pas de déployer sous nos yeux …
   Nul besoin d'être de grands cuisiniers, ce menu sera un menu de fêtes peut-être simplement parce que les assiettes seront artistiquement présentées ? Ou peut-être parce que ce sera l'occasion d'accueillir des ingrédients différents qui vont en étonner quelques-uns ?
   De toutes façons, choisir des ingrédients bio, c'est prendre soin de " régaler " ceux qu'on aime avec des saveurs authentiques. 
Zone de Texte: Qu'est-ce qui mets nos assiettes à la fête ?
Zone de Texte: Des ingrédients utilisés de façon inattendue :
   Pour une entrée, râpez du potimarron cru et préparez une sauce parfumée avec du zeste d'orange.
   Utilisez les fruits dans les salades de crudités: avocats - mangues ou avocats - pamplemousse, endives - pommes rouges… 
Zone de Texte:    Faites voir la vie en rose : teintez une sauce à salade grâce à de la betterave râpée finement.
   Traitez les légumes façon coulis : courge, épinards… seront revenus doucement à l'huile d'olive, en compotée, puis mixés avec leur jus de cuisson ou un peu de lait végétal. Ces sauces de légumes font de jolies couleurs à napper sur tartes, terrines, flans…
Zone de Texte:    Dévoilez des parfums subtils : quelques gouttes d'huile essentielle de citron dans une sauce au yaourt de soja. Et, dans une ganache ou une mousse au chocolat, ponctuez d'une goutte d'huile essentielle de mandarine.
   Au dessert, invitez de nouvelles saveurs : gâteau à la carotte ou bûche à la patate douce… 
Zone de Texte: Une décoration créative :
   Pour l'apéritif, détournez les légumes pour en faire des "toasts". Le plus simple : les feuilles d'endives ! C'est joli et tout simple ! A garnir de tartare d'algues, d'une crème aux marrons… 
   Présentez les salades comme des "palettes de couleurs", en préparant 
Zone de Texte: chaque assiette : dressez un dôme de carottes ou de potimarron râpé, effeuillez les endives… envisagez une composition " méli-mélo " de petits légumes vapeur ( poireaux, céleri, chou-fleur…)… assortissez d'une rosace de lamelles d'avocats en alternant avec des tranches épluchées de pamplemousse, des rondelles de betterave… 
Zone de Texte: et, en touche finale : un petit toupet de graines germées ! Dans un coin de l'assiette, ponctuez avec une cuillerée de tartare d'algues, de tapenade ou de confit d'oignon… Parsemez de graines de sésame ou de tournesol, de graines de courge ou de pavot…
   La variété des goûts et des couleurs, c'est " festif " !
Zone de Texte: Une présentation raffinée :
   Oubliez les soupières, les grands plats et saladiers pour privilégier les présentations individuelles: soupes et veloutés dans des coupes ou de petits bols, crèmes et mousses dans des tasses à café, flans et soufflés dans des ramequins (détournez les petits plats en terre utilisés habituellement pour la crème catalane ou la crème brûlée)…
   Usez et abusez de petites graines à parsemer : sésame, pavot sur les  
Zone de Texte: salades, de fines herbes ciselées : cerfeuil, persil, coriandre… sur les veloutés de légumes. 
   Utilisez des moules différents, en forme de cœur (par exemple) ou, au lieu de faire un flan de légumes dans un grand moule à cake, faites-le cuire dans un grand moule à manqué et transformez-le en " horloge " grâce à quelques bâtons de céleri.
   Amusez-vous à proposer un " avant-dessert ", présenté en petites parts, 
Zone de Texte: façon " bouchées ", ce sera une crème fondante au chocolat dans un coquetier, une salade de fruits exotiques détaillée en minuscules dés dans une flûte à champagne, un gratin de fruits…
   Pour les desserts, composez des décors à l'aide de fruits secs : cerneaux de noix, pistaches concassées, amandes effilées, dattes… ou de fruits confits. Faites briller les bûches et les gâteaux avec un filet de miel ou de sirop d'érable, poudrez les crèmes de cannelle, de cardamome… 
Zone de Texte: Tout est dans la sauce !
   Soignez les petits accompagnements, les coulis, les sauces… Abandonnez la sauce vinaigrette classique pour des sauces veloutées : à base de crème de 
Zone de Texte: soja ou de purée d'oléagineux, comme le tahin (pâte de sésame) ou les purées d'amandes complètes ou de noix de cajou. Ces purées délayées dans un peu d'eau tiède et juste assaisonnées d’un peu de sel font de véritables 
Zone de Texte: " crèmes " purement savoureuses ! Faites des "coulis " de légumes : épinards, citrouille, fenouils … Choisissez des huiles aux parfums précieux : sésame, noix, noisettes… 
Zone de Texte: Jouez sur du " velours " !
   Réhabilitez les " soupes " ! Mixez les légumes pour obtenir des veloutés, ajoutez des purées d'amandes, de noix 
Zone de Texte: de cajou, de la crème de soja liquide…
   Proposez ces " crémeuses " de légumes comme des " amuse-bouches " en les servant en entrée dans de petites tasses. Faites goûter un velouté de chou-fleur à la crème de noisettes, 
Zone de Texte: une crème de courge au lait de coco… Et parsemez-les d'une pincée de muscade, de poudre de noisettes grillées, de quelques grains de sésame, de pluches de cerfeuil… 
Zone de Texte: Invitez les épices et les fines herbes !
   Une sauce classique huile-citron ne sera plus la même légèrement poudrée  
Zone de Texte: de cardamome ! Faites voyager vos invités avec un riz pilaf parfumé par le clou de girofle ou la badiane, un velouté
Zone de Texte: de courge au curry garam massala, un diplomate aux poires à la cannelle ou encore une crème anglaise au thym…
Zone de Texte: Variez les goûts, étonnez les papilles !
   A l'apéritif, disposez des petits bols de graines de courge grillées ou non, des graines de tournesol… Pour accompagner un velouté de légumes, de châtaignes ou de champignons, saupoudrez de paillettes d'algues 
Zone de Texte: dorées à la poêle ou d'un "parmesan " de noisettes grillées.
   Jouez sur des parfums originaux en réalisant des petites crêpes façon blinis avec une farine moins ordinaire, par  exemple : la farine de lentilles ou a farine de châtaignes.
   Remplacez la courge par une variété au goût plus typique : butternut, 
Zone de Texte: potimarron, giraumon turban… 
Incorporez les algues dans votre menu : " caviar " d'algues à l'apéritif, ou bâtonnets frits de wakamé, laitue de mer émincée dans une sauce à salade…
   Et utilisez des sucres naturels moins courants : sirop d'agave, sirop de pommes, le sirop d'érable, des miels…
Zone de Texte: Transformez la recette la plus simple
   Des œufs cocotte, noyés sous une légère crème de soja animée de laitue de mer ciselée..  en séduira plus d'un…
   Il ne faut pas grand chose pour faire du plat principal une accueillante assiette : des algues, des graines
Zone de Texte: germées, une sauce onctueuse, une mousseline de légumes ou une tranche de terrine façon aspic… Une quiche aux légumes sera servie en parts dans chaque assiette et nappée d'un coulis, à côté un petit dôme de quinoa au sésame et l'assiette se met en habit en fête ! 
Zone de Texte:    Au dessert, une mousse de fruits : c'est facile, tous les ingrédients dans le bol blender du robot : du tofu souple, des pruneaux, un sucre de fruits, du lait de riz… On mixe tout, on verse dans de jolies coupelles, quelques heures au frais… voilà un dessert léger à accompagner de petits biscuits !
Zone de Texte: N'oubliez pas les mignardises !
   Des dattes et des pruneaux fourrés de pâte d'amandes, des macarons, de mini 
Zone de Texte: madeleines, des tartelettes aux noix… ou plusieurs gâteaux de votre spécialité (chocolat, tarte aux pommes, aux poires…) 
Zone de Texte: mais découpés en minuscules parts rangées dans des caissettes en papier : des bouchées à déguster avec le café ou le thé.
Zone de Texte: Thé, café ou infusion ? Le plateau des senteurs.
   Proposez un thé au jasmin, un earl grey à la bergamote… sortez des " classiques " et offrez un thé rouge : un rooibois à la vanille ou des mélanges chauds aux écorces d'orange, aux  épices de " Noël " ! 
Zone de Texte:    Ou encore, concoctez votre mélange " mille et une nuits ", dans la théière, ajoutez deux gousses de cardamome, une étoile de badiane, un bâton de cannelle, un petit morceau de vanille et laissez infuser avec un thé noir. 
   En fin de soirée, l'instant sera peut-être propice aux infusions dont les doux 
Zone de Texte: parfums vont jouer les " marchands de sable " : préparez une infusion de verveine, sur une grosse poignée de feuilles, faites tomber deux gouttes d'huile essentielle d'orange et ajoutez un ruban d'écorce d'orange. Dans la tisanière de tilleul, versez quelques cuillerées de fleurs d'oranger…
Zone de Texte: La fête " bio " a t-elle un coût ?
   Certains vont dire, oui mais bio, c'est plus cher.  Ils n'ont pas tort, mais consommer bio, c'est consommer l'essentiel, quand on a goûté au vrai goût du pain, aux biscuits à la farine complète et aux sucres naturels, aux  fruits cueillis à maturité et consommés dans leur saison… quand on a découvert la saveur des oléagineux et goûté au parfum iodé des algues, quand on apprécie la variété des protéines végétales… alors, on consomme autrement. Pas plus, mais mieux !
   Il y a des choses qui disparaissent des placards : toutes ces gourmandises, ces " barres chocolatées " qui n'ont plus de chocolat que le nom, ces pâtisseries au sucre inverti, ces biscuits trop salés… En regardant la composition de tous ces produits qui se disent de " fête " : mousses de foie, terrines et pâtés de viande, tourtes au saumon, plats cuisinés en sauces, desserts glacés, bûches… c'est aussi la fête aux agents de sapidité, colorants chimiques,  kyrielle de E… Tous ces " à-côté " qui remplissent les caddies, ne sont pas donnés !
   En mangeant plus complet, plus équilibré, on grignote moins !
   Et puis on a de plus en plus envie de mettre la main à la pâte… Plus de 
Zone de Texte: gaspillage… après avoir découvert le bon goût du pain bio, même sec on l'utilise… Et le pudding, c'est délicieux ! du pain rassis, un lait végétal, du sucre complet, des raisins secs, de la banane… voilà une recette économique et vite faite qui fera un goûter énergétique. Devant le spectacle des fruits et légumes frais, on se découvre une saine gourmandise. Les cuissons douces font ressortit les vraies saveurs : un légume bio cuit à la vapeur se suffit presque à lui seul. En fait, les bons produits ont besoin de peu de choses pour être appétissants. Un filet d'huile parfumée, du gomasio ou une crème de soja aux fines herbes… Ou trouver sinon en bio, les céréales et les légumineuses les plus variées et sous toutes les formes pour s'adapter à l’exigence de nos goûts : quinoa, graines concassées de sarrasin, flocons de pois chiches ou de pois cassés, flocons de riz, semoule de millet…  
   Le choix des céréales et des légumineuses est tel qu'on en oublie un peu (ou complètement !) les protéines animales. Financièrement, ça se sent.
   On dirait que les fêtes de fin d'année, nous obligent à un menu " type " : fruits de mer, foie gras, boudin blanc, dinde, bûche, alcools, chocolats… que de repas chargés à tous points de vue ! Il est loin de rendre les invités au mieux de leur forme, les lendemains de fêtes 
Zone de Texte: sont désastreux pour la santé de certains… mal au crâne, indigestion pour ne citer que ça, est-ce vraiment intéressant de rentrer dans ce " schéma " ? A t-on vraiment besoin d'accumuler tous ces écarts alimentaires (et financiers) pour réussir les fêtes ?
   Mais choisir de consommer bio est une démarche individuelle qui va plus loin, ce n'est pas seulement penser à sa santé. 
   Manger bio amène forcément à faire la fête autrement, sans doute en meilleure harmonie avec ces instants qui sont faits pour nous rassembler, en famille, entre amis… et plus loin encore  puisque, consommer bio, c'est prendre sa place et tenir la main dans une longue farandole d'initiatives, de talents, d'énergie et de vie… ici et ailleurs, dans d'autres pays, grâce au commerce équitable…
   Consommer bio, c'est se détacher des produits industriels fabriqués artificiellement, c'est ne plus cautionner les grands groupes qui exploitent et la nature et le travail des hommes. Consommer bio, c'est être solidaire des producteurs respectueux des cycles naturels et de l'écosystème, c'est penser à la Terre, aux hommes et aux femmes qui l'habitent, aux générations futures…  N'est-ce pas finalement tout au long de l'année, le plus important et le plus beau cadeau qui soit …

11/04/12

2002

biocontact