Retour à la présentation de Quinoa

Petite Histoire du quinoa

Les Andes sont le berceau du quinoa. Les Incas le cultivaient sur des terrains en pentes aménagés en terrasses, à plus de 3000 mètres d’altitude, en recueillant l’eau des glaciers grâce à des canaux souterrains et des aqueducs. C’était « le riz des Incas »… Une alternative fabuleuse au maïs, l’un des aliments de base mais dont la culture, à cette altitude était délicate et exigeante d’un système d’irrigation plus compliqué.

Avec les conquistadors espagnols, la culture du quinoa par les indiens fut quasiment supprimée. Le quinoa (non panifiable) n’avait que peu d’intérêt dans leurs coutumes alimentaires européennes d’autant qu’ils apportaient avec eux la culture du blé, du seigle… et l’élevage de moutons, de bœufs. En supprimant sa culture, les conquistadors tentaient également d’arrêter le culte que vouait les Incas à cette petite graine sacrée.


La culture du quinoa aujourd’hui (blond ou rouge dit sauvage)

Grâce au respect des paysans andins pour leur terre nourricière dont le quinoa était le trésor, cette petite graine a continué d’être cultivé pour arriver à une époque où l’on s’intéresse fortement à ses qualités nutritionnelles.

Lorsque les plants de quinoa sont à maturité, les champs se couvrent de tons orangés et rouges, les graines de quinoa apparaissent dans des grappes montantes qui forment des bouquets colorés. Plusieurs variétés existent et le quinoa a la particularité de supporter des variations climatiques intenses. Adaptée au rude climat de l’Altiplano bolivien, la petite graine a toutes les ressources en elle pour germer dans ces conditions.

La graine est protégée naturellement par une saponine, une fine couche très amère, impropre en l’état à la consommation, elle nécessite un lavage pour en être débarrassée. Dans les magasins bio, vous trouverez le quinoa en petite graine blonde mais aussi d’autres variétés de quinoa rouge ou noir.


La richesse nutritionnelle du quinoa

Bien que son utilisation culinaire soit similaire à celle des céréales, cette plante n’appartient pas à la famille des graminées (comme la plupart des céréales), elle s’apparente plutôt à la famille des épinards et des betteraves. Les petites graines rondes de quinoa sont très riches en principes nutritifs, elles contiennent un taux élevé de magnésium, de fer, des vitamines E et C, des acides gras insaturés et essentiels (comme les fameux oméga 3)… et tous les acides aminés essentiels sont présents. Cette teneur en protéines lui confère d’ailleurs une place de choix dans la cuisine végétarienne.

Très digeste et ne contenant pas de gluten, il est bien accepté par les personnes qui connaissent des difficultés digestives ou des allergies alimentaires.

Pour ceux qui doivent contrôler leur taux de cholestérol, c’est un aliment à privilégier car ses acides gras insaturés et ses fibres lui confèrent des propriétés hypocholestérolémiantes.


Le quinoa contient des acides aminés indispensables au bon développement du cerveau et du système nerveux des enfants, de la lysine pour la croissance. C’est un aliment également conseillé pour les touts petits et les nourrissons.

Sa composition en fait un aliment de choix pour toutes les personnes dont les besoins sont accrus en protéines, minéraux et vitamines : sportifs, adolescents, femmes enceintes ou allaitantes (le quinoa est galactogène)… Sa teneur en vitamines B, en calcium, en magnésium conviendra parfaitement pour aider à combler les carences des nerveux et stressés !

Retour à la présentation de Quinoa

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Photos droits réservés. © Biogourmand ®

3112

11/04/12