Lorsqu´on lit les livres de Valérie Cupillard, on est d´abord séduits par la qualité de la présentation, les choix judicieux des illustrations qui mettent « l´eau à la bouche », la pertinence et la simplicité des textes qui donnent une belle couleur à l´ensemble et la force tranquille des convictions affichées avec bon sens dans ses conseils et recettes.

Valérie nous aide à préserver le plus beau capital qui nous est donné, la plus grande richesse que nous possédions : la santé !


La santé est directement liée à la qualité de nos relations avec la nourriture. Ce que toutes les institutions reconnaissent aujourd´hui par les divers rapports, enquêtes et analyses qui s´intéressent enfin aux conséquences de l´alimentation industrielle sur l´état sanitaire des populations.

La mode des « néfaste-foods » n´a que trop duré, il faut aujourd´hui des réformes en profondeur pour améliorer notre comportement alimentaire. Il en va de notre bien-être, de notre joie de vivre et de notre porte-monnaie, car ce qui coûte cher ce sont les dégâts qu´il faut réparer, il est vrai avec le concours de la sécurité sociale. Mais de ce fait elle est, elle-même, bien malade et on ne sait pas si l´on pourra la maintenir encore longtemps ? Ce qui ne manquait pas d´inquiéter le Président Pompidou qui déjà interrogeait son entourage sur le risque de voir un jour toute la population hospitalisée.


Cessons de manger des « aliments creux », saturés de résidus des traitements toxiques qu´ils reçoivent abondamment en cours de culture et ensuite toute la kyrielle des additifs et exhausteurs de goûts, colorants et conservateurs multiples qui permettent d´avaler les plats mal-famés, avec des quantités de graisses et de sucres qui caractérisent notre cuisine moderne et mortelle.

Le mot n´est pas trop fort, les chiffres de l´observatoire de la santé annoncés lors d´un colloque à l´assemblée Nationale en décembre 2004, indiquent que, sur les causes reconnues de mortalité, les experts s´accordent à évaluer la responsabilité de l´alimentation pour 35% des cas…


«...la santé de l´homme est le reflet de la santé de la Terre...» énonçait déjà, Héraclite d´Ephèse, en 450 avant J. - C. On pourrait ajouter que la manière d´accommoder nos aliments reflète aussi le bien-être et la santé des êtres vivants, mais surtout leur intelligence et leur niveau culturel.

Voilà pourquoi des actions comme celles qui consistent à nous rendre plus savants en nous rendant plus heureux, par le plaisir de se nourrir, doivent se multiplier.


Merci ! à Valérie Cupillard d´être l´une de ces ambassadrices talentueuses du monde nouveau qui nous apprend à nous nourrir « bio » avec des recettes aussi savoureuses.



Philippe Desbrosses

Agriculteur - Docteur en sciences de l´Environnement

Président de la Commission du Label Bio au Ministère de l´Agriculture

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Photos droits réservés. © Biogourmand ®

0000

11/04/12

Retour à la présentation de Légumes bio, mode d’emploi

Préface de Philippe DESBROSSES